Une encre innovante pour stocker de l’énergie ?

Il y a quelques jours, la chimiste Valeria Nicolosi expliquait au journal la Recherche qu’il allait être possible d’emmagasiner de l’électricité de manière efficace grâce à l’impression de supercondensateurs et de batteries.

Ces deux systèmes constituent l’ensemble des technologies de stockage et de fourniture d’énergie pour l’électronique grand public (smartphones, etc), les technologies de traction (démarrage d’engins, ouverture de portes, etc), l’industrie automobile (voitures électriques, freinage, maintien des ceintures de sécurité, etc) et le secteur industriel (fourniture d’énergie, télécommunications, etc). Dans le secteur compétitif de la recherche industrielle et universitaire, deux objectifs essentiels sont poursuivis : l’amélioration de la densité de puissance des batteries et l’amélioration de la densité d’énergie des supercondensateurs.

Beaucoup de progrès ont été fait dans l’amélioration de ces méthodes de stockage. En faisant varier la forme et la taille de ces méthodes de stockage, ces experts pensent pouvoir les utiliser dans des vêtements, des téléphones portables, ou même implantés dans notre corps pour un système de régulation cardiaque par exemple. Ces nanomatériaux sont vraiment sur le point de révolutionner nos vies.


Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *